EN // FR



L'Apocalypse Benjamin Franklin


L'apocalypse est l'électricité

est le cerf-volant

ets l'oeil dont une larme tomba

pour un âge mourant

dont la rage était une lueur

et l'obscurité une bénédiction à traverser en dormant

Make the Apocalype Great Again


L'apocalypse est un tir de balle

dans un feu cracheur d'essence

dans le Mississippi

d'un F-16 labourant

l'autoroute 80

sans clignotant

Canular Apocalyptique


L'apocalypse nourrit

le réchauffement climatique

d'un feuilleté au crabe au cyanure

pour se débarasser de la compétition

et présente son corps comme

un canular

Les Passerelles Apocalyptiques


Je traverse la passerelle apocalyptique

aux nombreux Tweedledee et charpentiers

qui construisent des chateaux de sable en viande pourrie

et je remue mon nez de sorcière bien-aimée, trois fois, étonnée


L'Apocalypse est ornée de morses

vibrant leurs vibrisses à travers

sa chair et moi comme une écrevisse

je glisse loin de leur surveillance

et je me tiens devant un chapeau géant battant posément

comme une montre ou une armée prête à charger


L'apocalypse est une ride du temps,

une déchirure du tissu de mon coeur en éponge,

et tout me dépasse tant que je ne vois plus

d'autre lumière que la flamme à feu doux

d'une baignoire d'huîtres frémissantes en boum-boum

Erik Fuhrer a obtenu un master à l'Université de Notre Dame. Ses travaux sont récemment apparus chez Maudlin House, Ghost City Press, Cleaver et Softblow. Son Twitter est @Erikfuhrer et son site internet est erik-fuhrer.com.



Traduite par Aggie Lemm. Traductrice basée en France et une maîtrise de littérature anglaise. @maggiesansm

EN // FR