Entrevue avec
neutralspaces.co


EN // FR


Qu'est-ce que Neutral Spaces ? Pourquoi mener ce projet à bien ?

Neutral Spaces est un site internet.

Je l'ai créé car beaucoup d'écrivains que j'admire écrivent et partagent de magnifiques travaux. De nouveaux écrits apparaissaient chaque jour dans mon fil d'actualité mais il m'était difficile de suivre ce que tout le monde écrivait. Je voulais trouver une façon simple de pouvoir garder une trace du travail d'auteurs au fil de mes découvertes, mais beaucoup d'entre eux n'avaient pas de site internet. Ceux qui en avaient un dépendaient d'autres sites qui utilisaient leur créativité comme un panneau publicitaire. Je voulais essayer de redonner le pouvoir aux artistes, de leur donner un espace où leur travail peut exister sans devenir un produit commercial.



J'ai alors créé un site internet pour indiquer aux gens que je leur créerais une page. C'est ce que j'ai fait tout le mois dernier. Je ne collecte aucune donnée, ne facture rien et n'utilise pas de pubs. J'ai en cours de route rajouté des projets amusants pour les auteurs s'étant inscrit ; mais au fond, Neutral Spaces est ma manière à moi d'aider les gens que j'aime et que j'admire.



Pourquoi pensez-vous que les espaces tels que le votre sont importants pour la communauté litéraire ?


Je ne pourrais pas dire que je trouve cela important.

Je pense que je préférerais dire qu'une communauté est importante. Que si un espace est créé pour permettre aux artistes de générer, de parler et de s'influencer les uns les autres, alors ça ne peut que profiter à bousculer les frontières de l'art, à produire des écrits palpitants.

J'espère que Neutral Spaces pourra faire ça. C'est ce que j'essaie d'accomplir.



Parlez-nous un peu de vous.

Je m'appelle Giacomo. Je suis doctorant en physique théorique. La femme que j'aime s'appelle Holly. Quand je suis seul, je regarde des vidéos YouTube de gens qui jouent à Mario. J'aime me brosser les dents. Je fais souvent du yoga mais je n'arrive pas à atteindre mes orteils sans plier les genoux. Je m'assieds pour faire pipi. Je prends beaucoup de plaisir à tweeter des compliments aux gens. J'aime nager dans la mer. Le chlore rend mes yeux rouges pendant des heures après être allé à la piscine. Quand je me concentre sur une tâche, il m'est presque impossible de me focaliser sur autre chose avant d'avoir fini ladite tâche. Je suis frustré par mon incapacité à me souvenir de la sensation de la chaleur lorsqu'il fait froid. Je n'oublie pas la sensation de tristesse lorsque je suis heureux.


Pourquoi écrivez-vous ?

Pour relâcher la pression. Ecrire m'apprend à surmonter les difficultés. Chaque poème est une serviette dans laquelle j'y tousse du goudron.



Comment imaginez-vous le futur de l'écriture ?


Je ne me pense pas assez qualifié pour répondre à cette question. Il me semble très difficile de répondre à cette question. Comment pensez-vous que le futur de l'écriture sera ?



> Comment imaginez-vous le futur de Neutral Spaces, au plus haut de vos espérances ?



Je crois que l'aspect actuel de Neutral Space me convient. Il y a maintenant plus d'écrivains que je n'aurais pu imaginer dessus. Il y a un forum de discussion que j'aprécie ; les gens sont très ouverts et gentils et j'y ai appris beaucoup grâce à eux. Il y a le flux, qui permet aux gens d'écrire ensemble, de collaborer.



Le blog était ma dernière grande idée. J'adore les vieux Blogspot d'il y a dix ans. On aurait dit l'âge d'or de l'écriture en ligne. Ça semblait tellement productif. Tant d'écrits si forts étaient mis en ligne et il n'y avait aucune des difficultés qu'impliquent les contributions. Juste un endroit pour lire les créations de nombreux auteurs.



Je suis vraiment satisfait de l'évolution de Neutral Spaces, j'en suis fier. Je me fais de bons amis grâce à ça.



Pour ce qui est de grand rêve, j'ai parlé à Sophie Jennis aujourd'hui. J'ai lu ses poèmes sur Hobart il y a peu ( http://www.hobartpulp.com/web_features/two-poems-61fbcb2f-9fa3-4273-8dae-e6d6ffa8d4f9) et je les ai adorés. J'ai retweeté le tweet de Hobart. À cet instant, j'avais rêvé d'être suivi par des millions de personnes et d'être capable de montrer au plus grand nombre l'art des gens que j'admire. Je pense que mon plus grand rêve serait d'être capable de parler des artistes que j'aime et d'être entendu par ceux que l'écriture contemporaine intéresse.



Je veux être un champion de l'art que j'aime.


J'espère que Neutral Spaces pourra toucher les écrivains qui en ont besoin. J'espère faire passer le mot et être capable d'offrir une plateforme, d'offrir un espace où les gens peuvent partager leur art.



Si vous lisez cette interview et êtes un éditeur, mettez-moi en contact avec vos écrivains. Il y a tant de personnes talentueuses autour de nous et il est très difficile de les atteindre à travers tout le brouaha des réseaux sociaux. Si vous publiez le travail de quelqu'un qui n'a pas de site internet, envoyez-les moi. Je veux être là pour ces gens. Ceux qui débutent à peine. Je veux leur rendre la tâche la plus facile qui soit. Je veux aider.



Traduite par Aggie Lemm. Traductrice basée en France et une maîtrise de littérature anglaise. @maggiesansm


EN // FR