Traité sur la futilité et la nécessité paradoxicale du bien-être dans une période de décadence politique, morale, et environnementale, Megan,


est un titre de poème prétentieux, mais ne l'est pas,

est un missile virulent cherchant la vérité, mais ne l'est pas,

est une façon de faire sens du non-sens, mais


par définition tu ne peux pas faire ça, Megan, alors essaie encore.

J'essaie de prendre soin de la souffrance.

Affectif saisonnier dans un été éternel.


Souviens-toi, Megan, de ne pas trop exfolier.

Le papier de verre lisse une planche de bois, montée en un mur. Elle moisit au loin

à côté de ton diplôme en littérature française, c'est la vie,


Megan, mon coeur. Sur la pointe des pieds nous allons encore une fois au bord

de la prétention, alors que nous venons d'invoquer notre français limité.

J'économise mes centimes pour cette nouveauté ; si j'écris ce roman c'est


pour qu'un jour quelqu'un puisse utiliser le mot “posthume”.

J'ai fait ça dans un essai, un jour. Les boules de coton, les coussins

que les canards de chamallow utilisent pour hiberner de Pâques en Pâques,


chaque jour sera le Mercredi des Cendres si tu ne rejoins pas

le mouvement de banissement des pailles, Megan. Megan,

j'espère que tu ne prends pas les choses trop sérieusement. J'espère que tu vis


chaque jour pour toi-même, et non pas pour quelque dominatrice institutionnelle

ou quelque boîte en polystyrène dans le frigo où trainent des frites

même plus bonnes à réchauffer, Megan, les frites


c'est plutôt tout de suite ou jamais. Mange les frites tout de suite,

Megan, ou vis avec un regret. Sauve un cheval, tue un cowboy.

Megan, tu es charmante, est-ce une nouvelle pommette ?


Megan, je suis si fatiguée, mais je persiste, mais les vitamines

font vraiment une différence Megan, merci beaucoup

de demander, merci beaucoup de me le demander.






Grace Arenas received her MFA in poetry from the University of Montana in 2017. Her chapbook, “they’ll outlive you all,” was published in late 2017 with Dancing Girl Press. Her poems have appeared or are forthcoming in Pretty Owl Poetry, Rabbit Catastrophe, Bone Bouquet, and others. She currently lives and teaches in Boston.

Grace Arena a obtenu sa maîtrise en poésie en 2017, à l'Université du Montana. Son recueil “they'll outlive you all” a été publié fin 2017 chez Dancing Girl Press. Ses poèmes sont apparus ou apparaîtront chez Pretty Owl Poetry, Rabbit Catastrophe, Bone Bouquet, et bien d'autres. Elle vit et enseigne actuellement à Boston.